Same but different: une exposition pour un rapprochement entre « eux » et « nous »

Voilà, l’exposition « Same but Different » à l’Espace de la Grenette, à Nyon, s’est terminée samedi après-midi 10 décembre 2016 à 17h30! Mais, ces œuvres ne vont pas disparaître dans des cartons, au fond d’une cave poussiéreuse. En effet, le succès a été tel que son auteur, Anne Kearney, pense sérieusement à faire tourner cette exposition. 

Lors du vernissage, qui a eu lieu le 3 décembre 2016, plus de 100 personnes ont répondu à notre invitation et pu rencontrer certains des jeunes gens ayant participé à ce projet. De plus, la presse ainsi que la télévision locale ont consacré un article et un reportage à cet événement, lui donnant ainsi un plus grand écho!

Tous les catalogues de l’exposition et pratiquement toutes les bouteilles de vin qui nous avaient été gracieusement offertes par le Château de Crans, M. Vincent Graenicher du Domaine de Penloup à Tartegnin et M. Yves Batardon, du Domaine de la Mermière, à Genève, ont été vendus!  Nous les remercions encore une fois de leur magnifique générosité! Grâce à eux, nous avons pu renforcer les finances l’association. En effet, avec le développement de nos activités, nous commençons à avoir besoin d’un peu d’argent.

Différents, mais proches, et….

Cette exposition, composée de portraits photographiques de requérants d’asile, accompagnés de leur témoignage sur leur exil, a parfaitement atteint son objectif: Faire émerger des visages de ces foules sombres que l’on nous présente dans les médias et nous faire toucher de plus près les raisons qui les ont poussés à tout quitter. C’est ainsi que les visiteurs ont pu découvrir que derrière les termes généralistes de « migrant » ou « requérant d’asile » ou encore « réfugié » se cachent des réalités très diverses. Chaque parcours est unique, même s’ils ont en commun certaines expériences douloureuses. Cependant, chacun les a vécues à sa manière.

En les faisant sortir de cette foule d’anonymes, Anne Kearney a réussi à réduire un peu la distance qui les sépare des visiteurs. Ce rapprochement a encore été renforcé pendant le vernissage, puisqu’il était possible d’échanger directement avec certains de ces jeunes hommes. Pourtant, ça ne devait pas être facile, pour eux, de parler de ces moments très difficiles avec de parfaits inconnus. D’autant moins quand ils devaient le faire dans une nouvelle langue!

….Pareils, mais distants

Pour ces jeunes gens, dont nous espérons sincèrement qu’ils pourront tous rester en Suisse, cela aura été l’occasion de progresser sur le chemin de l’intégration. Mais, paradoxalement, cette exposition nous montre aussi que la distance qui nous sépare d’eux reste importante. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle est avant tout existentielle. En effet, même si nous arrivions à combler entièrement le fossé culturel et linguistique, leur destin n’en reste pas moins totalement différent du nôtre. Au point qu’il nous est qunad même difficile d’imaginer vraiment ce qu’ils ont vécu et vivent actuellement.

En tant que requérants d’asile, attendant une décision des autorités suisses, leur sort est comme suspendu dans une espèce d’entre-deux sans fond. Il leur est impossible de savoir quand la roue se remettra à tourner, ni même dans quelle direction elle les emmènera. Ils ne peuvent donc pas vraiment se projeter dans le futur. Leurs espoirs et leurs rêves sont mis ainsi entre parenthèses pour une durée indéterminée. Ils ne peuvent que patienter, dans une espèce de présent permanent, uniquement rythmé par les horaires d’ouverture des abris, les cours et les activités que nous leur proposons. Et cela, tout en ruminant les éventuels terribles événements vécus au cours de leur périple ou avant. Leurs expériences de vie sont donc à des années-lumières des nôtres. Ils nous ressemblent, mais ils sont aussi très différents. Cependant, c’est en étant conscients de cette différence que nous pourrons nous rapprocher d’eux et eux de nous!

A bientôt!

Nous espérons donc que cette expérience, brève mais intense, vous aura tous enrichis et stimulés et que vous serez nombreux à participer à nos futures activités avec les requérants d’asile ainsi que les réfugiés! N’hésitez donc pas à consulter le calendrier des associations de bénévoles de la région et à vous inscrire à notre newsletter pour être tenus au courant!

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*