Reconnaissance de l’action des bénévoles par l’Etat de Vaud

L’action des bénévoles envers les requérants d’asile et les réfugiés est généralement perçue de manière contrastée par la population et les politiques. Elle peut aussi bien être soutenue que dénigrée. Du coup, il est toujours très agréable de voir les initiatives des associations de terrain louées par les pouvoirs publics!

Il y a quelques jours, nous avons eu le très grands plaisir de recevoir cette lettre (pdf) de la part de M. Philippe Leuba, Conseiller d’état vaudois, responsable du Département de l’économie, de l’innovation et du  sport, et de M. Erich Dürst, Directeur de l’EVAM. Dans cette missive, il nous est notamment indiqué que nous avons accompli un de nos principaux objectifs de départ, à savoir rassurer la population locale et faire en sorte que le séjour de ces jeunes gens chez nous se passe bien:

A nos yeux, vous avez créé des ponts essentiels entre eux [les requérants d’asile] et les habitants de votre commune, entre eux et leur pays d’accueil. Que chacun et chacune se trouve ici remercié!

Contrairement aux craintes exprimées par certains concitoyens, lors de la séance d’information à la population en septembre 2015, il n’y a eu aucun problème de drogue, de violence ou même de déprédations matérielles au cours de ces deux années. Les relations avec les villageois ont été cordiales et même souvent chaleureuses. D’ailleurs, à partir de l’été 2016, la police nyonnaise a arrêté de faire ses tournées quotidiennes au village, estimant qu’elles n’étaient pas nécessaires.

De fait, il est réjouissant de voir les autorités reconnaître nos compétences et la complémentarité de nos initiatives avec le travail accompli par l’État. Même si, comme annoncé dans notre dernière lettre d’information en date, l’abri PC de Crans a été fermé en mars 2017 et que ses habitants ont déménagé dans des foyers en surface, nous continuons notre action en respectant le cadre dans lequel elle s’inscrit depuis le début. Mais, ce déménagement a naturellement un impact sur notre organisation, basée sur la proximité géographique avec ceux qui étaient nos hôtes au village. Nous nous concentrons désormais sur un soutien administratif et légal à ceux, parmi eux, qui ont décidé de garder le contact avec nous. Nous conitnuons aussi d’aider ceux qui le désirent dans leurs efforts d’intégration après qu’ils aient été reconnus comme réfugiés ou aient reçu une admission provisoire à titre humanitaire.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*