Same but different: une exposition pour un rapprochement entre « eux » et « nous »

Cette galerie contient 17 photos.

Voilà, l’exposition « Same but Different » à l’Espace de la Grenette, à Nyon, s’est terminée samedi après-midi 10 décembre 2016 à 17h30! Mais, ces œuvres ne vont pas disparaître dans des cartons, au fond d’une cave poussiéreuse. En effet, le succès a été tel que son auteur, Anne Kearney, pense sérieusement à faire tourner cette exposition. 

Héberger un requérant chez soi – une belle expérience et un geste généreux

Un requérant, une famille, un village - NRTV 01.12.2016

Jutyar, Merhawi, Saryass, Alexis, Aron, Anne et les enfants! [Capture d’écran du reportage de NRTV – 01.12.2016]

Il y a quelques mois, nous lancions notre premier appel pour encourager les gens à héberger un requérant d’asile chez eux. Le but était double: Tout d’abord, permettre à une personne, qui a déjà derrière elle un périple traumatisant, de vivre dans un environenment plus accueillant et sain que celui d’un abri soutterain. D’autre part, c’est la manière idéale pour eux de commencer leur intégration, car ils peuvent expérimenter directement nos modes de vie et apprendre plus rapidement le français.

Anne Kearney, une de nos bénévoles les plus actives et membre du comité du GAC, s’est lancée dans cette aventure, il y a maintenant 8 mois. En effet, en février dernier, elle décidait d’accueillir Jutyar, un jeune Kurde d’Iraq, arrivé à Crans, en octobre 2015. Récemment, elle a décidé d’ouvrir sa porte à Saryass, un autre jeune homme originaire de la même région.  Nyon Région Télévision nous propose de rencontrer brièvement cette chouette « famille élargie », le temps d’une soirée, ambiance de Noël et bon fumet!  Continuer la lecture

Requérants d’asile – «Same but Different!» – Exposition photographique

Requérants d'asile - portraits - «Same but Different!»

«Same but Different!»  
Une exposition de portraits photographiques de requérants d’asile.
© 2016 Anne Kearney (photos) et Pascale Henriod (conception graphique)

En octobre 2015, 50 requérants d’asile sont arrivés dans le village de Crans. Touchée par leur détresse, je me suis engagée, avec d’autres habitants, pour améliorer leur quotidien. Alors que je m’apprêtais à vivre un choc culturel à leur contact, c’est un véritable choc émotionnel qui m’a ébranlée ! S’est alors imposée l’idée de mettre un visage sur cette réalité humaine trop souvent entourée de préjugés… Derrière le mot « réfugié », il y a des histoires, des drames personnels et collectifs… Au cours de cette année, j’ai fait le portrait et interviewé quatorze jeunes hommes. Ils m’ont raconté leur parcours, confié leurs peines et leurs joies. Ces échanges m’ont ouvert les yeux sur notre humanité partagée : « Same but different ». — Anne Kearney, octobre 2016.

Continuer la lecture

Jutyar, l’intégration par le théâtre et la danse

Jutyar et sa bande d'un soir (et peut-être plus)!

Jutyar Ali, un jeune réfugié du Kurdistan irakien, a réussi le tour de force de proposer une performance théâtrale en solo au Festival des arts vivants (FAR), représentant son exil, aussi bien géographique qu’intérieur, alors qu’il est encore dans la situation précaire et angoissante du requérant d’asile, susceptible d’être renvoyé à n’importe quel moment. Ce fut à la fois émouvant et, en même temps, très optimiste. En effet, qu’il ait pu endurer le stress lié au trac de la performance en public, s’ajoutant à celui lié à son statut, démontre une belle solidité psychologique. Combien d’entre nous serait capable d’une telle résilience? Je doute que… Continuer la lecture

Citation #1: Crise des réfugiés, ou des politiques d’asile ?

Ce titre reprend celui d’un article de Karen Akoka, publié sur le site Laviedesidees.fr, qui propose un excellent résumé de l’évolution de la définition du terme « réfugié » depuis le 16ème siècle, avec un accent sur les 60 dernières années, soit depuis la Convention de Genève relatives aux droits des réfugiés de 1951.  En effet, cet article montre que les multiples définitions de cette notion au cours du temps résultent:

[…] de configurations et de rapports de forces par définition toujours changeants. En s’arrêtant sur plusieurs moments de la « trajectoire » de cette catégorie on saisit mieux à quel point, loin d’avoir émergé de manière spontanée et de constituer des réponses neutres, les définitions qui se sont succédées les unes aux autres sont liées aux États qui les énoncent, aux principales fonctions que ceux-ci s’assignent, aux grands principes idéologiques sur lesquels ils reposent et à l’état de leurs relations diplomatiques avec les pays d’origine des populations à qui ils réservent ou refusent le qualificatif de réfugié.

Continuez de lire l’article sur le site Laviedesidees.fr…

Continuer la lecture